La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Admin
Esprit

Messages : 6679
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 56
Localisation : Bordeaux - France

5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Empty
Message Sujet: 5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE   5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE EmptyVen 9 Mai - 19:43

5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE
Changer de fournisseur d’électricité, éco-construire, réduire sa consommation de viande, investir son épargne dans la transition énergétique, initier un plan de descente énergétique localinitie un plan de descente énergétique local… Découvrez cinq actions pour, à votre échelle, (R)évolutionner l’énergie !

5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Enerco10

JE CHOISIS UN FOURNISSEUR D’ÉNERGIE INDÉPENDANT

Suite à l’ouverture en France du marché de l'électricité à la concurrence en 2004, EDF n’a plus le monopole de la fourniture d’électricité. Un des nouveaux venus sur le marché, Enercoop, propose une électricité 100% renouvelable, sans énergie fossile ni nucléaire. (R)évolutionner l'énergie, ça commence par changer d'électricité !

Enercoop a été créée sous forme de Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC), avec pour objectifs de promouvoir les énergies renouvelables, défendre la maîtrise de la consommation d'énergie, et décentraliser la production. La quasi totalité des bénéfices est réinvestie dans de nouveaux moyens de production.

Il y a actuellement 55 producteurs, répartis entre l’hydraulique, l’éolien, le photovoltaïque, et le biogaz.

Si les tarifs d’EDF sont sensiblement moins élevés (0,13€/kWh contre 0,16€/kWh chez Enercoop), c’est parce que l’opérateur historique est subventionné par une taxe, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité). Mais cette différence de prix devrait s’estomper dans les années à venir, et s’harmoniser sur le marché européen (entre 0,16€ et 0,17€).

Plus d’infos : www.enercoop.fr


5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Patric10

J’ÉCO-HABITE

En France, le secteur résidentiel et tertiaire constitue le plus important pôle de consommation énergétique, avec 43% en 2013 (source négaWatt), devant les transports (33%) et l’industrie et l’agriculture (25%). Ce secteur est fortement dépendant des énergies conventionnelles (pétrole, gaz naturel, nucléaire) fortement émettrices de gaz à effet de serre. Face à la raréfaction de ces ressources et aux enjeux écologiques, il semble impératif d’amorcer la transition énergétique.

Agir à son échelle
Sobriété dans nos consommations, efficacité dans la production et les usages, développement massif des énergies renouvelables... chacun de nous peut agir, à son échelle, et sur son territoire !
De nombreuses actions peuvent être engagées chez soi, qu’elles soient gratuites ou nécessitant un investissement plus important (pour lequel il existe des aides de l’État) :

Être attentif au gaspillage (veille de nos matériels électroniques…), identifier nos besoins superflus (multiplication des appareils électroménagers par exemple…), opter pour la sobriété (en chauffage, ou en climatisation…),
Rechercher l’efficacité énergétique, qui permet de réduire les consommations d’énergie (rénovation, isolation, ventilation double-flux, électroménager de catégorie A ou plus…),
Opter pour les énergies renouvelables, qui répondent à nos besoins énergétiques avec un faible impact sur notre environnement (installation solaire photovoltaïque ou petit éolien pour l’électricité, solaire thermique pour l’eau chaude et le chauffage, chaudière à bois...).
Pour en savoir plus, voici quelques sources utiles :

- Fiche pratique Colibris “Devenir soi-même producteur d’électricité”.
- Guide “Maîtrisons l’énergie”, de la FNH.
- Calculer votre empreinte écologique.
- Entreprendre son bilan carbone.
- Tout savoir sur les aides financières : sur le site du Ministère de l’Écologie, et sur le site de l’Ademe.

Actions collectives et actions des collectivités locales
Se tourner vers l’habitat collectif, groupé, ou encore partagé, c’est adopter un mode de vie plus sobre et plus convivial. Ensemble, nous sommes plus forts et plus heureux !

Dans un monde où règnent la spéculation immobilière, la concentration urbaine, la crise du lien social, les bouleversements économiques et environnementaux, une minorité de la population décide d’engager la révolution et de refuser le mode d’habitat classique. Ce dernier date des années 80, période durant laquelle était revendiqué l’usage du béton permettant d’édifier de grandes tours. S’en est suivi l’éloge de la propriété privée, devenue le symbole de la réussite sociale. Des milliers de pavillons sont sortis de terre et bâtis pour combler les désirs d’une classe moyenne en plein ascension sociale. Or ce modèle est aujourd’hui décrié en raison des répercussions néfastes engendrées sur le plan environnemental (40% des émissions de GES, et inflation de l’usage des transports). Quant à l’aspect social, les sociologues déplorent l’absence de vivre ensemble et de cohésion sociale, le refus de mixité sociale (d’un côté des ghettos de riches et de l’autre des quartiers pauvres).

Dans un tel contexte, revient peu à peu un modèle d’habitat apparu dans les années 70 : l’habitat collectif. Ce mode de vie soutien des valeurs comme la solidarité, la coopération et le partage. Composé d’espaces à la fois privés et communs, il assure une intimité à chacun et promeut une volonté de vivre ensemble, de tisser des liens entre des personnes provenant de tous milieux sociaux et de toutes générations.

Enfin, nos territoires connaissent d’autres mutations urbaines. Certains politiques, conscients des bouleversements environnementaux et de l’accroissement démographique, décident d’agir à l’échelon local. Depuis années, est envisagée la construction d’éco-quartiers, respectueux de la nature et de la santé humaine. Pour la plupart ils sont construits sur des friches abandonnées ou d’anciennes casernes militaires. Tel est le cas, de l’éco-quartier de Bonne à Grenoble qui fut le premier éco-quartier de France à voir le jour en 2004. En 2009, il reçut le label national de l’éco-quartier pour son exemplarité en matière de respect des normes de Haute Qualité Environnementale et pour son concept de bâti avant-gardiste pour l’époque.

À nos élus désormais de franchir le pas !

Quelques sources pour en savoir plus :

- “Comment créer un habitat groupé”, Fiche pratique Colibris.
- “Comment monter un projet d'écolieu”, fiche pratique réalisée par Colibris sur Ekopédia.
- Dossier Habitat de “La France en transition”, Hors-Série Kaizen octobre 2013, p.73-91.
- “Construire un écoquartier dans ma commune”, fiche pratique sur le site de l’Association des Petites Villes de France.


5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Wimg_910

JE RÉDUIS MA CONSOMMATION DE VIANDE

Produire de la viande pour nous nourrir coûte très cher sur le plan environnemental et sanitaire. Au regard de l’accroissement de la population et de l’épuisement des ressources fossiles, il semble impératif de faire évoluer nos habitudes alimentaires.

Actuellement, un français consomme en moyenne 1,5kg de viande par semaine, aux grands regrets des nutritionnistes qui préconisent une consommation de 500g par semaine. Manger trop de viande engendre des répercussions néfastes sur la santé, parmi lesquelles des troubles cardio-vasculaires, de multiples cancers et de l’obésité. Ce mode de vie n’épargne guère l’équilibre des écosystèmes puisque les écologistes déplorent des déforestations massives en Amérique Latine, des conflits d’usage des terres (selon le WWF, 1kg de viande nécessite 323m2 de terre) et de l’eau (produire 1kg de boeuf nécessite plus de 15 000 litres d'eau), des pollutions dues aux effluents d’élevages, ainsi que des émissions de gaz à effet de serre (1 kg de viande serait responsable de l’émission de 34,2kg d’équivalent CO2). A cet égard, selon un récent rapport de la FAO, l’élevage était responsable de 15% des émissions annuelles de GES dans le monde en 2013. De même, dans son rapport “Les spéculateurs de la faim”, l’ONG Foodwatch dénonce la spéculation sur les denrées alimentaires qui règne sur les marchés financiers et l’atteinte portée à la sécurité alimentaire des pays du Sud.

Sur l’aspect énergétique spécifiquement, la production de viande est gourmande en énergie, en raison du transport, de l’électricité nécessaire pour le chauffage des bâtiments et la production dans son ensemble. Il est important de souligner que la production d’1 kg de viande de boeuf nécessite 7 kg à 10 kg de végétaux. Il faut donc démultiplier les dépenses énergétiques afférentes : engrais et pesticides de synthèse, tracteurs, transport… L’alimentation du bétail représente, dans le monde, 70 % des surfaces agricoles ! Au détriment de l’alimentation humaine...

Plus d’info :
- “Manger plus végétarien”, sur le site de Colibris
- “Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé”, sur notre-planete.info.
- “Les spéculateurs de la faim”, rapport Foodwatch 2011.
- “L’impact de la viande sur les humains, les animaux, et la planète”, sur le site Viande.info.


5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Eolien10

J'INVESTIS MON ÉPARGNE DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Et si on mettait notre épargne au service d'une transition écologique et citoyenne de la société ?

Énergie Partagée a été créée dans l'objectif de financer des unités locales de production d'énergies renouvelables. Elle se compose d’une association loi 1901, pour les orientations stratégiques, et d’une société financière pour gérer les souscriptions citoyennes.

Par le levier de l'investissement solidaire de milliers de citoyens actionnaires, le mouvement Énergie Partagée œuvre pour le développement des énergies renouvelables et la réappropriation citoyenne des enjeux énergétiques sur les territoires. Le rendement devrait être de 4% en moyenne.

>>> Voir la carte des projets d'Énergie Partagée

Quelques exemples de réalisations
Parc éolien citoyen de Béganne

Le projet de parc éolien coopératif de Béganne est né d'une dynamique locale citoyenne. Les habitants ont une participation majoritaire dans la société d'exploitation, SAS Bégawatts. Les quatre éoliennes qui couvriront l’équivalent des besoins de 8000 foyers.
Une partie des bénéfices sera dédiée à des actions d'animations et de maîtrise des consommations d'énergie.
Aujourd'hui, le montage des quatre éoliennes est terminé. La mise en service aura lieu après la phase de test, fin juillet.

>>> Plus de détails sur le Parc éolien de Béganne

Micro-chaufferies collectives au bois

Partant du constat qu'il existe un important potentiel sylvicole inexploité sur le territoire, la SCIC ERE43 a été créée en 2006 avec l'objectif de développer des microchaufferies collectives au bois déchiqueté et de contribuer à l'émergence d'une filière bois locale (abattage, débardage, déchiquetage, transport).
Le concept : installer des chaufferies clef en main et vendre la chaleur aux usagers. La matière première est composée des déchets de palettes et du débardage des forêts alentours. La fabrication des modules est réalisée par une entreprise d'insertion.
Un circuit économique et géographique court, et une très faible empreinte énergétique et écologique.
Six microchaufferies sont déjà en fonctionnement. Douze autres sont en projet avec la participation d'Energie Partagée.

>>> Plus d'infos sur les Micro-chaufferies collectives au bois

HydroRaon : Redonner vie au micro-hydraulique

Le barrage de Raon-L’Étape, sur la Meurthe, prenait la poussière depuis 2002. Ercisol, entreprise solidaire vosgienne, s’est porté acquéreur du site et des droits d’eau, et a étudié les travaux nécessaires pour remettre le site en état et produire à nouveau de l’énergie.
Le projet HydroRaon est de construire et exploiter une centrale hydraulique de 400 kW, qui pourra produire 1 800 000 kWh/an (consommation de 600 foyers hors chauffage).


5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE Descen10

JE PARTICIPE À L'ÉLABORATION D'UN PLAN DE DESCENTE ÉNERGÉTIQUE

La raréfaction des énergies fossiles et fissiles n’est plus contesté. Le "pic pétrolier" est en passe d’être franchi, ou a déjà eu lieu pour certains. Désormais, l’ensemble des acteurs doit repenser ses modes de consommation et par la même l’usage des sources d’énergies conventionnelles. Chacun peut agir sur son territoire en mettant en place un plan de descente énergétique local. Ce dernier répond à deux objectifs : réduire les besoins énergétiques et accroître l’usage des énergies renouvelables.

Selon Rob Hopskins, fondateur des "Villes en transition", la descente énergétique est "le déclin continu de l’énergie nette sur laquelle se base l’humanité, qui est le reflet de la montée énergétique qui a pris place depuis la révolution industrielle. La descente énergétique se réfère également au scénario d’un futur dans lequel l’humanité s’est adaptée avec succès au déclin des énergies fossiles disponibles et est devenue plus locale et autosuffisante. C’est un terme privilégié par ceux qui voient le pic énergétique comme une opportunité vers un changement positif, plutôt que comme un désastre inévitable".

Ainsi, un plan de descente énergétique local consiste à anticiper cette descente énergétique et ses conséquences au niveau local (quartier, commune, département, etc.) en diminuant les besoins énergétiques et en augmentant la part des énergies renouvelables.

Lire la suite de la fiche pratique Colibris "Construire un plan de descente énergétique local"

Informer et sensibiliser les acteurs locaux à la transition énergétique le 24 mai !
De plus, vous pouvez contribuer à dynamiser votre territoire en participant à la journée de mobilisation nationale du 24 mai "Débranche Tout". L’objectif sera d’informer et de sensibiliser à la transition énergétique autour de vous, mais également d’organiser une rencontre entre élus, citoyens, acteurs locaux et entrepreneurs (ex : organiser une conférence avec un ambassadeur négaWatt, une projection d’un film thématique). >>> En savoir plus sur la journée "Débranche Tout" le 24 mai

(source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/ En ligne
 

5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 5 ACTIONS POUR (R)ÉVOLUTIONNER L'ÉNERGIE
» compensation énergie réactivé pour GE
» Psaume 29. Action de grâce d’un rescapé
» Yule - Jol : Solstice d'hiver 2016 - 21 décembre 2016
» actions de graces pour le baptême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Écologie-