La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 La foi est-elle nécessaire pour mener à bien une quête mystique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5071
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: La foi est-elle nécessaire pour mener à bien une quête mystique ?   Mer 5 Mar - 18:12


La foi est-elle nécessaire pour mener à bien une quête mystique ?

Dans le langage courant, le mot «foi» est associé à une démarche ou à une quête religieuse. Il désigne alors le sentiment qui incite un fidèle à croire en l'existence de Dieu et en la possibilité d'obtenir Ses faveurs en suivant les préceptes de la religion qu'il a choisie. Par extension, la foi se rapporte au contenu même de ces préceptes, tant sur le plan doctrinal que moral. C'est ainsi que l'on parle de « foi chrétienne », de « foi juive », de « foi musulmane », etc., pour désigner le credo auquel adhèrent les Chrétiens, les Juifs, les Musulmans, etc. Cela dit, nombre de personnes athées ou agnostiques déclarent «avoir foi» en la vie, en l'homme, voire en ce qu'elles font. Cela suppose que la foi, au sens large, transcende son application religieuse et peut s'exprimer à travers un idéal "profane". Cette foi non religieuse est tout à fait respectable, car elle peut être le fondement ou le support d'une vie constructive et utile à soi-même comme aux autres. Inversement, chacun sait que la foi religieuse peut être destructrice lorsqu'elle s'exprime à travers le fanatisme et l'intégrisme. Les "fous de Dieu" en sont malheureusement la preuve vivante aux quatre coins du monde. Nous voyons donc que le fait de croire en l'existence de Dieu et de suivre un credo religieux ne rend pas nécessairement l'homme meilleur. Tout dépend des préceptes sur lesquels repose cette croyance et du comportement qu'elle induit dans la vie courante.

Dès lors qu'une personne mène une quête religieuse, elle fait nécessairement appel à la foi, en ce l'existence de Dieu, pas plus que celle de l'âme, de l'après-vie ou de tout autre concept spirituel. On y croit donc a priori, sous l'impulsion d'un désir ou d'un besoin qui peut être inné ou induit par notre éducation, notre vécu, etc. Mais quelle que soit l'origine de la foi, celle-ci est un support à l'existence et influe sur elle. Généralement, elle est également un vecteur d'espérance, ce qui est très important pour l'homme, sinon indispensable. Chacun sait en effet que « l'espoir fait vivre ». Vue sous cet angle, la foi religieuse est une aide précieuse, étant entendu, comme nous l'avons dit précédemment, qu'elle soit vécue d'une façon constructive. Dans le cas contraire, elle est une source d'aveuglement et génère des situations conflictuelles. Pour qu'elle contribue au bonheur de ceux qui suivent un credo religieux, sans porter atteinte à ceux qui en suivent un autre ou n'en suivent pas du tout, elle doit donc intégrer une vertu fondamentale dans ce domaine : la tolérance. En fait, plus une personne est tolérante dans la manière de vivre sa foi, plus elle rend témoignage à ce qu'il y a de meilleur dans la religion qu'elle pratique. Vous remarquerez d'ailleurs que c'est l'intolérance qui a dressé les religions les unes contre les autres, mais également qui a poussé nombre de croyants vers l'athéisme.

Si la foi est indissociable de la démarche religieuse, elle est également nécessaire pour mener à bien une quête mystique, fut-ce à travers la voie rosicrucienne. En effet, un Rosicrucien, pas plus qu'un Chrétien, qu'un Juif, qu'un Musulman ou que tout autre croyant, ne peut prouver l'existence de Dieu, de l'âme, de l'après-vie, etc. Cela dit, la conception qu'il en a s'appuie sur une connaissance expérimentale qui transcende le seul niveau de la croyance. En cela, il ne se limite pas à croire qu'il existe une dimension spirituelle dans l'homme et dans la Création, mais cherche également à connaître les lois divines, telles qu'elles opèrent en lui et autour de lui. Par ailleurs, un mystique n'est pas fataliste dans la manière de vivre sa foi. Autrement dit, il ne pense pas que Dieu décide pour lui ou oriente son existence à son insu, mais plutôt que son destin dépend en grande partie de ses propres choix, c'est-à-dire de la manière dont il utilise son libre arbitre. Par extension, il ne se résout pas à la fatalité lorsqu'il est confronté à une épreuve, mais l'affronte avec confiance, en appliquant la connaissance acquise. Cela revient à dire que si la foi est nécessaire pour mener à bien une quête mystique, elle n'est pas suffisante, en ce sens que se limiter à croire en Dieu ne permet pas de maîtriser sa vie, ce qui est pourtant le but à atteindre pour tout être humain.
(source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
 

La foi est-elle nécessaire pour mener à bien une quête mystique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La foi est-elle nécessaire pour mener à bien une quête mystique ?
» L'unanimité est-elle nécessaire pour qu'un élève obtienne les félicitations ?
» [Info] Pour se sentir bien
» Méthode pour mener à bien un projet d'automatisation?
» La détection de la vie extraterrestre sera-t-elle une menace pour la terre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Spiritualité-