La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 La Permaculture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5282
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: La Permaculture   Lun 25 Sep - 17:30


La Permaculture



La permaculture, bien avant d’être une simple technique de jardinage est une science de conception
qui permet d’imaginer et de réaliser des systèmes humains et agricoles durables, autonomes et très
efficaces. Basée sur l’observation de la Nature et les savoir-faire traditionnels, la permaculture est une vision,
une éthique de vie incroyablement positive et totalement adaptée à nos problématiques modernes
(crises en tout genre, fin du pétrole bon marché, dérèglement climatique...



Permaculture au Bec-Hellouin

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système) en s'inspirant de l'écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition. Elle n'est pas une méthode figée mais un « mode d'action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

Cette méthode a été théorisée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison (biologiste) et David Holmgren (essayiste). Le terme permaculture signifiait initialement « agriculture permanente » (Permanent Agriculture4), mais il a été rapidement étendu pour signifier « culture de la permanence » car les aspects sociaux faisaient partie intégrante d'un système véritablement durable5. Cette dernière signification est encore aujourd'hui sujette à polémique.

Avec ce sens étendu, la permaculture forme des individus à une éthique ainsi qu'à un ensemble de principes (design permaculturel). L'objectif étant de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomesdurables et résilients, et donc une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution (identifiés par Mollison comme le fondement de la destruction systématique des écosystèmes).

Elle utilise entre autres des notions d'écologie, de paysagisme, d'agriculture biologique, de biomimétisme, d'éthique, de philosophie et de pédologie. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain de façon harmonieuse.
 (source)

Introduction à la Permaculture



Bref aperçu de la Permaculture



La Permaculture, un outil de développement durable.

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5282
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: L’histoire d’une forêt comestible   Lun 25 Sep - 17:55


L’histoire d’une forêt comestible



Thomas Defranoux et Julie Milon, porte-parole et membre de l’association O’Racines.

Deux jeunes passionnés de permaculture créent une forêt comestible à la Suche Thomas Defranoux et Julie Milon ont un projet : créer une forêt comestible où chacun pourrait venir se servir, gratuitement. Ils comptent également s’installer dans les lieux avec des logements insolites.
 
Dans cette forêt de la Suche pousseront bientôt des légumes, des arbustes et des arbres fruitiers. Les habitants pourront même venir se servir gratuitement. Cela vous paraît utopique ? Pourtant, le projet n’est pas loin de sortir de terre.

Thomas Defranoux, passionné de permaculture, a créé l’association O’Racines , grâce à laquelle il partage son savoir sur cet art de cultiver « avec la nature ». Actif chez les autres ces dernières années, il a enfin pu trouver un espace à lui. « Cette forêt appartenait à mon grand-père. Il m’a laissé travailler dessus, a vu que mon projet était sérieux et il a décidé de me la léguer », raconte le jeune homme de 27 ans.

Avec sa compagne Julie Milon, elle aussi membre de O’Racines et détentrice d’un BTS production horticole, ils ont décidé de rendre cette forêt comestible. L’idée est simple : faire en sorte qu’arbres fruitiers, arbustes et légumes y poussent « d’eux-mêmes ». « À termes, l’intervention de l’homme ne sera plus nécessaire », explique Thomas Defranoux.


Se passer de l’intervention humaine

Pour cela, il faut étudier le lieu et comprendre quel sera l’équilibre naturel de cet endroit. Quelles espèces y poussent ? Comment se favorisent-elles les unes les autres ? Il faut planter des arbres fruitiers aux endroits stratégiques, laisser passer suffisamment de lumière, mettre ensemble les espèces de plantes qui s’entraident (guildes)... « À tel point que même l’arrosage ne sera plus nécessaire », précise Thomas Defranoux.

À court terme, le système paraît plus coûteux : il faut attendre plusieurs années avant que tout soit en place. « Mais sur la durée, c’est bien plus viable et ne demande plus d’effort », constate le jeune homme.

L’accès aux baies, fruits et légumes sera gratuit pour les visiteurs. Mais pour pouvoir payer le matériel, Thomas Defranoux et Julie Milon envisagent des formations. « On préfère que les gens payent pour se former à la permaculture plutôt que pour manger, car manger c’est un besoin vital », estiment-ils. Ils ont par ailleurs lancé une cagnotte participative Ulule qui a atteint 3 557 euros mi-septembre. « Et si certains veulent bien garder leurs noyaux, nous les récupéreront avec plaisir pour les planter », sourit Thomas Defranoux.
(source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
 

La Permaculture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mieux que la permaculture, la méthode Fukuoka
» Essais de permaculture sur buttes.
» Que faire au jardin ce mois-ci ? (permaculture agroécologie etc...)
» Sepp Holzer et Krameterhof
» Les deux-tiers des tumeurs des agriculteurs associés aux pesticides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Écologie-