La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Damanhur - Temple fou de tous les dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5141
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: Damanhur - Temple fou de tous les dieux   Mer 1 Mar - 22:21


Damanhur

Temple fou de tous les dieux


Bienvenue à Damanhur et son temple de l'Humanité où ont été réunis tous les dieux de la planète. Cette communauté du Piémont, dirigée par un ex-agent d'assurances turinois, veut «reconnecter» ses adeptes avec les autres mondes, pour 500 euros par mois, et un dévouement absolu.

«Buongiorno, vous êtes fumeurs ?» - «Non.»- «Parfait. Garez-vous, Fourmi-Coriandre va vous rejoindre.» Nous sommes à Damjl, village-capitale de Damanhur, une éco-communauté de 600 hectares installée au pied des Alpes piémontaises, à trente minutes de voiture de Turin, et nous attendons Angela Toninelli, alias Fourmi-Coriandre, en charge des relations publiques.

Pendant trois jours, c'est elle qui nous guidera au coeur de la montagne, dans des couloirs étroits couverts de signes étranges, pour découvrir derrière des passages secrets une série de temples extraordinaires cachés à plus de 30 mètres sous terre. Qui connaît la communauté de Damanhur et ses 1000 éco-citoyens? Son credo, ses dieux et ses temples? Son guide spirituel Falco, artiste peintre inspiré, dit-on, par le souffle génial du cosmos? Personne ou presque.

La presse italienne en parle, parfois, pour dénoncer une secte suspendue aux lèvres d'un gourou vénal et satanique à la Rolex en or, ou rappeler au contraire que les Nations unies ont primé en 2005 cette éco-société pour ses valeurs éthiques, écologiques et spirituelles. L'histoire de Damanhur commence dans les années 70. Oberto Airaudi, un ex-agent d'assurances qui a fondé en plein coeur de Turin le Centre de recherches Horus sur le paranormal en 1964, décide onze ans plus tard, avec 15 proches, d'acheter une propriété afin de développer plus activement ses recherches.

Des centaines de mètres de couloirs couverts de hiéroglyphes

Ce sera sur la commune de Vidracco, au pied de la montagne, parce que selon les calculs d'Airaudi, c'est là, et quelque part au Tibet seulement, que se croisent les neuf «rivières d'énergie» perpendiculaires et parallèles qui traversent le globe et tournent autour des pôles pour relier la planète à la galaxie. Au total, 18 lignes synchroniques que les Damanhuriens, monothéistes polymorphes, veulent utiliser pour prier, communiquer, soigner et retrouver le divin. Airaudi, surnommé Faucon parce qu'il est censé voir plus loin que les autres, décide avec Condor, Phénix, Kangourou, Mangouste, Salamandre et Putois (cofondateurs de Damanhur) de bâtir un temple syncrétique souterrain: le temple de l’Humanité.

Les 50 personnes qui vivent dans la communauté à ce moment-là, et qui ont toutes abandonné leurs nom et prénom pour celui d'un animal et d'un végétal afin d'être en osmose complète avec la nature, vont s'atteler jour et nuit à réaliser ce projet de taupes. Comme il n'a pas été demandé de permis de construire, elles vont creuser au clair de lune. En un peu plus de douze ans, la montagne devient un gruyère. Des centaines de mètres de couloirs couverts de hiéroglyphes mènent à sept salles et un petit temple, aux noms écolo-mystérieux: le temple Bleu, les salles de l'Eau, de la Terre, des Métaux, des Sphères, des Miroirs et le Labyrinthe.

Le décor, délirant, réunit tous les dieux de la planète dans une scénographie inimitable et une explosion de couleurs. Ici et là, des colonnes que l'on croirait en porcelaine soutiennent, 9 ou 10 mètres plus haut, des coupoles de verre Tiffany ; au sol, des mosaïques de femmes nues érotisent l'atmosphère, et désignent d'un sein complice aux initiés une porte dérobée ; au plafond, cieux, astres et au-delà ont été reconstitués à coups de fibre optique. Sur les murs, des Damanhuriens hyperréalistes figurent dans des scènes hautement symboliques...

Avec sa télécommande, elle ouvre une porte d'une tonne

À mesure que nous progressons, Macaque-Tamaris, notre second guide, allemande et ancienne organisatrice de tournées triomphales de jazz au Japon, actionne à l'aide d'une télécommande des portes et escaliers qui permettent d'avancer. Lorsque nous arrivons dans la salle des Sphères, on nous recommande le silence et le recueillement. Coeur et moteur de Damanhur, cette pièce de 20 mètres carrés, recouverte de feuilles d'or, abrite neuf grandes sphères de couleur remplies d'eau dans des niches-autels surplombées par des calices en argent.«Toutes les sphères sont reliées à deux lignes synchroniques et, après des exercices préparatoires, elles nous permettent de recevoir des messages qui arrivent du plus profond de nous ou de la galaxie», explique Fourmi-Coriandre.

L'étonnante visite continue, en passant de couloir en couloir par des passages secrets. Fourmi et Macaque ouvrent des portes qui font parfois plus d'une tonne. Dans la salle des Miroirs aux allures de temple égyptien, on peut assister à des séances de danse sacrée et à des concerts de musique new age sous une coupole de 8,5 mètres de diamètre. Dans la salle des Métaux, Mecque du combat intérieur, on médite face à des portraits-vitraux illustrant les différents âges de la vie, et leurs défauts. Sur la colonne centrale de la salle de la Terre, dédiée au cycle de la vie, des Adam et Eve, à la plastique musculeuse de gymnastes, semblent écouter le chant des fleurs. À Damanhur c'est possible, car des chercheurs ont inventé un appareil qui, à l'aide de capteurs spéciaux et d'un synthétiseur, enregistre les variations de l'activité électrique des fleurs.




Des concerts d'arbres au jardin botanique de Florence

Beaucoup d'expériences ont été menées, nous assure-t-on, en coopération avec le jardin botanique de Florence où sont donnés régulièrement des concerts d'arbres. La visite se termine par le Labyrinthe, étonnant panthéon dédié à l'harmonie des forces divines. On y côtoie Dieu, et les dieux de toutes les civilisations. Dans un dédale de couloirs, aux angles renforcés par des guerriers aztèques et des méduses, on peut faire une prière expresse au Christ, à Mahomet et Ganesh, à Horus et Gaïa, Manitou et Marduk, Mithra et Pan.

Ils sont une fois de plus représentés par des vitraux aux allures d'autels. «Chacun de nous doit réveiller sa conscience et ses souvenirs, pour se reconnecter à ses origines et se rediviniser au sein de l'écosystème complexe dont nous faisons partie», résument nos guides. Et d'ajouter: «Qu'importe le temps que cela prendra car le temps est une illusion...» Pas évident.

Retour à Damjl, l'endroit où tout a commencé. Les habitants s'y croisent et se saluent entre les points-connections avec l'eau, la terre, l'air et le feu, le temple à ciel ouvert, et les cinq circuits, balisés par des pierres de couleur, censés faciliter la digestion, supprimer les migraines et réduire les insomnies. Tous vivent dans l'une des 26 communautés éparpillées sur les 600 hectares de Damanhur. Ils travaillent soit dans des unités de production de produits et légumes bio, soit à Turin ou Ivrea dans d'autres activités.

Une discipline que l'ont utilisait sur l'Atlantide

Contre 500 euros par mois, ils sont nourris, logés, blanchis, leurs enfants accueillis de la maternelle à la troisième, et sont soignés par Fourmilier-Carotte, chirurgien anesthésiste, acupunctrice, diplômée des hôpitaux de Turin. Elle est secondée par Orang-Outan-Riz, guérisseur et directeur du système de santé.«À Damanhur, nous prenons le malade en charge totalement», nous explique Fourmilier-Carotte. «En le recevant, nous dressons son profil physique et psychique», ajoute Orang-Outan-Riz.

«À partir de cela, nous allons mélanger thérapies chimique et naturelle. Mais nous ne soignons pas les cancers par les plantes, si c'est ce que vous voulez savoir. Nous utilisons toutes les possibilités qu'offre la médecine». Fourmilier et Orang-Outan nous invitent à découvrir la Selfica, une discipline, que l'on utilisait sur l'Atlantide, basée sur la concentration et la direction des énergies vitales et intelligentes à travers des spirales métalliques. Ils nous présentent des appareils essentiellement composés de spirales que l'on applique sur les parties douloureuses du corps. Le remède est -il efficace? «Oui, nous répond Fourmilier. Grâce à ces appareils, on canalise les champs magnétiques...» Notre incroyable plongée au sein de Damanhur se termine par un dîner dans la communauté de Denderah.

Au menu, soupe, viande et salade bio en compagnie de Pie-Solidage, Piranha, Anaconda-Papaye, Gazelle-Mimosa et bien d'autres. Avant de s'asseoir, Fourmi-Coriandre nous demande de fermer les yeux et de respirer profondément. «Nous remercions les fruits de la terre, de l'air, de l'eau, et souterrains, les animaux et tous les éléments, nourriture de notre corps et de notre essentiel...» Le retour à Turin devrait être brutal.
(source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
 

Damanhur - Temple fou de tous les dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Messages reliés aux Dieux d'Egypte
» Les sacrifices rituels
» Mythologie egyptienne
» Une heure de gratitude pour Gaïa TOUS LES VENDREDIS à 22H
» "Vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Parlons de tout...-