La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

  Ashes & Snow - Feather to Fire | Gregory Colbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5404
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 55
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: Ashes & Snow - Feather to Fire | Gregory Colbert   Ven 30 Oct - 20:40


Inconnu – ou presque – il y a encore deux mois, Gregory Colbert a déboulé sur la scène de l’art comme une météorite. Alors que les artistes aspirent à sortir de l’obscurité, lui, au contraire, l’a longtemps cultivée: pendant douze ans, il a refusé les galeries, les expositions, les interviews. «Il fallait que je me protège de la frénésie du monde pour me concentrer sur mon travail», explique-t-il.

Depuis 1992, ce Canadien de 44 ans photographie des animaux. Mais son projet n’a rien à voir avec La Vie des bêtes ou les reportages du National Geographic. Il s’intéresse aux espèces qui peuplent notre imaginaire collectif, dit-il, qui font partie de la mythologie de l’humanité depuis les temps reculés: éléphants, baleines, ibis sacrés, aigles royaux, léopards, guépards, babouins, faucons, ou encore les chiens sauvages d’Afrique. Photographier des animaux n’est jamais aisé. Il faut de la ruse, une patience infinie. Mais Gregory Colbert ajoute un degré de difficulté: ses photos enregistrent l’interaction entre humains et animaux, à condition qu’elle soit heureuse. Filmer baleines, éléphants ou léopards en compagnie des hommes est souvent une entreprise titanesque: Colbert se livre à un improbable ballet sous-marin avec des baleines. En Inde, une danseuse est accompagnée d’un groupe d’éléphants, dans un fleuve. Dans le désert de Namibie, des enfants jouent avec des guépards; en Birmanie, un jeune garçon dort dans les plis de l’oreille d’un éléphant géant; en Egypte, une jeune femme danse dans un temple, sous les ailes d’un aigle royal. «Aucun de ces animaux n’est dressé, affirme Colbert. Lorsqu’on enlève les barrières artificielles, la nature collabore avec nous.» Les photos de Colbert sont tellement étonnantes que l’on a du mal à croire qu’elles ont pu être réalisées sans ordinateur ni trucages. «Parfois, la chorégraphie était si exquise que l’on aurait dit que les animaux étaient télécommandés, raconte l’homme d’affaires Paul Hawken, qui a accompagné Colbert en Namibie. Mais ce sont bien des bêtes sauvages, même si certaines sont habituées à la présence de l’homme. Un jour, un guépard – une femelle – s’est retourné contre un enfant parce qu’il se sentait menacé. Et les chiens sauvages d’Afrique peuvent tuer un zèbre en moins de deux minutes. Rien n’est arrangé.» Lorsque Colbert plonge en apnée avec les baleines, il doit garder tout l’air dans ses poumons. Les bulles d’oxygène pourraient déclencher l’agressivité des mammifères marins. «Pour eux, s’amuse Colbert, je suis du plancton.» En douze ans, l’artiste a organisé 33 expéditions dans des pays comme l’Inde, la Birmanie, Sri Lanka, l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya, Tonga, la Namibie, l’Antarctique, les Açores. «Ce projet, c’est Fitzcarraldo!» s’exclame-t-il – allusion au film de Werner Herzog dans lequel un fou de musique fait transporter une salle d’opéra à dos d’homme pour l’installer au c?ur de la jungle brésilienne.


Tout a commencé à Paris, au début des années 1980. Là, le Canadien tourne des films documentaires sur des sujets sensibles: le viol, le sida, les personnes en phase terminale. Et il débute dans la photographie. En 1992 – Colbert a 32 ans – le prestigieux musée de l’Elysée, à Lausanne, lui consacre une exposition. Ce show, intitulé Timewaves, met en scène ses premières images d’éléphants, en Inde. Colbert est aussitôt remarqué par quelques collectionneurs importants. Ce réseau de mécènes dans le monde entier lui permettra de se consacrer à son projet. «Grâce à eux, j’ai eu du temps pour mon travail», dit-il. Les collectionneurs de photos de Gregory Colbert forment une confrérie aux poches profondes qu’il appelle «mes éléphants gardiens». Ils sont nombreux et influents: la styliste Donna Karan, le PDG de la banque Lazard, Michel David-Weil, ou encore l’acteur Brad Pitt. Ses tirages valent plus de 350 000 dollars. Mais Colbert évite d’en parler. «Je travaille souvent dans des pays instables, explique-t-il. On m’a prévenu que j’étais devenu une cible. La publication du prix de mes photos a mis un prix sur ma tête. J’ai peur d’être kidnappé.»

En 2002, Colbert a été invité par la municipalité de Venise. Celle-ci mettait à sa disposition l’Arsenal, le chantier naval construit sous la Renaissance, l’un des plus beaux sites en Europe. «Venise était parfaitement en harmonie avec mon travail, explique Colbert. Cette ville est un véritable baromètre de la santé de l’environnement.» L’artiste décide donc de présenter 100 photos aux dimensions éléphantesques – 1,20 x 3,50 mètres. Chaque image est tirée sur un papier japonais fabriqué à l’aide de plantes et de pigments, selon une recette qui remonte au XIIIe siècle. «Avec ce papier, je peux sculpter la matière, façonner la lumière, explique-t-il. Il est comme du bronze, il ne reflète pas.» En quelques semaines, 100 000 personnes visitent l’exposition. «Ses images ont une grâce poétique, un idéalisme que l’on rencontre rarement, affirme Gordon Baldwin, conservateur de photographie au musée John Paul Getty, à Los Angeles. Elles ont une qualité mystique et ne ressemblent à aucune autre.» Son associée, l’écologiste Giuli Cordara, ajoute: «Parmi mes amis scientifiques, certains n’aiment pas les photos de Gregory, mais tous reconnaissent qu’elles ont un pouvoir extraordinaire.» (source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
 

Ashes & Snow - Feather to Fire | Gregory Colbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gregory Colbert.
» Ski ou Snow?
» Tout sur le snow!!
» COLBERT DE CHABANNAIS (Auguste) Baron - Général de Brigade
» Film Fire In The Sky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Parlons de tout...-