La Loi de l’Attraction

La loi de l'attraction est une loi impersonnelle et universelle qui s'applique de la même manière que la loi de gravité, sans aucun jugement de valeur ni distinction entre le bien ou le mal.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 loi d'attraction et bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hellburn

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 24
Localisation : Rhône Alpes - France

Message Sujet: loi d'attraction et bouddhisme   Mer 21 Jan - 23:00

Bonsoir a tous, 

J'ouvre ce soir un sujet sur le bouddhisme car je suis en train de m'initier à être bouddhiste ...
Qui apparemment est très conjointement lié à la loi d'attraction 

Les Huit Dharmas Mondains

Les Huit Dharmas Mondains sont également connus comme les huit préoccupations mondaines. Éviter ces huit états mentaux est considéré comme très important dans la pratique bouddhiste. Ils décrivent les activités que nous développons sans cesse vers les plaisirs à court terme, qui, souvent, ne résultent même pas en plaisir... 

Les Huit Dharmas Mondains sont ceux-ci : 

- Chercher à obtenir ce que l’on veut, et éviter d'obtenir ce que l’on ne veut pas
- Désirer (instantanée) le bonheur, et ne pas vouloir le malheur 
- Vouloir la gloire, et ne pas vouloir être inconnu 
- Vouloir la louange, et ne pas vouloir le blâme. 

Du point de vue du karma, nous nous comportons habituellement à l’inverse de nos objectifs, parce que pour recevoir ce que nous voulons, nous devons donner aux autres ce qu'ils veulent. Pour éviter de recevoir ce que nous ne voulons pas, nous devrions éviter de donner aux autres ce qu'ils ne veulent pas et ainsi de suite. 
C'est un très bon sujet de méditation, nous pourrions nous demander à nous mêmes, par exemple : 

- Est-ce que j’apporte aux autres des expériences du bonheur ou des expériences déplaisantes ? 
- Est ce que j’aide les autres qui sont malheureux ? 
- Combien de fois blâme-je les gens au lieu de les louer ? 
- Que puis-je faire avec la gloire, que va-t-elle vraiment m'apporter ? 
- Qu’est ce qui sera utile lorsque je serai sur le point de mourir ?

Voilà si Esprit lit cela . Est-ce que le début signifie que l'on ne peut pas ou on doit pas désirer , ou ai-je mal compris ?
Car en ce moment , je travaille toujours mes demandes envers la loi de l'attraction mais je travaille aussi sur la sagesse de mes demandes etc etc
Alors qu'en pensez vous ?

Je ne veux pas entrer dans un débat religieux à savoir si oui ou non c'est bien ou pas ..
Mais partager sur le fait que pour moi , cela me rend de plus en plus serein , je me pose de plus en plus de questions a savoir pourquoi par exemple je vais mal , pourquoi ? etc etc et cà me fait du bien (méditation zen)

Merci de vos échanges et commentaires d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5283
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: Re: loi d'attraction et bouddhisme   Jeu 22 Jan - 18:16

Hellburn a écrit:

... Voilà si Esprit lit cela . Est-ce que le début signifie que l'on ne peut pas ou on doit pas désirer , ou ai-je mal compris ?
Car en ce moment , je travaille toujours mes demandes envers la loi de l'attraction mais je travaille aussi sur la sagesse de mes demandes etc etc
Alors qu'en pensez vous ?


Hellburn, je ne suis pas bouddhiste, donc je ne suis pas habilité à te répondre sur cette question, malgré le fait que le bouddhisme et tout autres religions m'intéressent. Toutefois, l'explication de Philippe Cornuprésident de L'Institut d'Études Bouddhiques autrefois Université Bouddhique Européenne et chargé de cours en anthropologie religieuse à l'Institut national des langues et civilisations orientales —, l'explique bien à travers cet entretien de 15 minutes...

P.S. : la qualité de la vidéo n'est pas très bonne, néanmoins, elle est visible et audible.  ;)

Pour partager avec toi mon avis personnel, je te dirai qu'il y a désir et désir. C'est-à-dire, il y a un désir noble et un désir inutile qui ne sert qu'à satisfaire notre ego uniquement. Nos demandes à travers la loi de l'attraction, doivent en principe être nobles, mais cela n'est absolument pas une obligation, chacun agit selon sa conscience puisqu'on à toujours notre libre arbitre.  :bball:



_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
Invité
Invité



Message Sujet: Re: loi d'attraction et bouddhisme   Ven 23 Jan - 8:15

Bonjour tout le monde, 

Je ne suis pas spécialiste en la question, mais j'ai toujours entendu dire que le bouddhisme n'était pas une religion, mais plus une phylosophie.

Cette appelation de religion viendrait de l'occident qui doit pour comprendre, se rapprocher de bases connues, telles que les religions.

Cette difference permet ainsi de pouvoir avoir une religion, et être également bouddhiste et adopter sa phylosophie.

J'ai d'ailleurs une amie qui se dit catholique et bouddhiste (Elle ne pratique absolument pas la loi d'attraction consciente), va à la messe catholique et participe à des séjours en monastère bouddhiste. C'est elle qui m'a informé de la différence.   

Puisqu'un post est ouvert sur la question du bouddisme et qu'un memble connait le sujet :

Est-ce une erreur de penser que le bouddhiste n'est pas une religion ? 

Personnellement, ça n'a pas d'importance que ce soit un titre ou un autre, seules les connaissances apportées peuvent être un plus. Mais point de vue culture générale, ce peut-être pas mal de savoir.  

En ce qui concerne le rapport entre la loi d'attraction et le bouddhisme : 

Je pense personnellement, que toutes les connaissances acquises depuis la nuit des temps, appelées Sciences, et pas seulement le bouddhisme ou les nombreuses sciences religieuses, mais toutes les sciences dans leur ensemble, sont toutes issues de la même source originelle.
Elles ont donc toutes une connaissance approfondie de l'utilisation de la loi d'attraction à la base (mais voilée et arrangée).
Même certains récits hérités oralement de générations en générations par des peuplades. 

Elles ont été déformées depuis l'origine, par des besoins créés, des gens, des lieux ou des moments, ce qui donne les différences d'aujourd'hui.

Merci à toutes et tous pour vos échanges intéressants.

:study:
Revenir en haut Aller en bas
Esprit
Admin
avatar

Messages : 5283
Date d'inscription : 08/02/2013
Age : 54
Localisation : Bordeaux - France

Message Sujet: Re: loi d'attraction et bouddhisme   Ven 23 Jan - 12:36

Eneylia a écrit:

Est-ce une erreur de penser que le bouddhiste n'est pas une religion ?

Une fois de plus, je vais me référer à des sources compétentes en matière de bouddhisme pour répondre à cette question qui se pose systématiquement et qui est très difficile à trancher. Pour ce faire, je vous joins un long copier-coller pour une explication détaillée, provenant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques.
_________________

Le Bouddhisme : religion, philosophie, morale, science ?

On cherche souvent à mettre une "étiquette" sur l'enseignement du Bouddha : on se demande si le Dharma est une religion, une philosophie, une morale, une "science de l'esprit"... Mais ces étiquettes dépendent de définitions qui ont été établies au fil des siècles, en fonction de l'histoire de l'Occident. Aucune ne lui correspond vraiment exactement !

Religion ?

Une religion, généralement, s'appuie sur la croyance en l'existence d'un dieu, créateur du monde et de l'homme. Elle fournit une explication "extérieure", que l'homme subit et à laquelle il doit s'adapter. Pour être "sauvé", celui-ci doit entrer en communication avec ce dieu et respecter ses commandements.
Le Dharma, lui, présente une explication "intérieure" : sa vision du monde et sa propre vie dépendent de chaque homme. L'homme est ainsi seul responsable de son illusion et de sa souffrance, mais aussi seul responsable de son "salut", qui dépend de son engagement et de sa pratique pour échapper à l'illusion.
Par bien des aspects, pourtant, le bouddhisme ressemble à une religion : il existe des temples, des rituels, des statues, des actes de dévotion...
Si on peut parler de "foi" dans le bouddhisme, c'est plutôt dans le sens d'une confiance dans l'enseignement du Bouddha et le témoignage de ses successeurs, qui assurent que chacun est capable d'échapper à la souffrance et d'expérimenter l'Eveil. Mais le Bouddha est un exemple à suivre : on ne le "prie" pas pour qu'il nous viennne en aide.
Des cérémonies ont lieu en son honneur : il s'agit de le commémorer, comme on honore un "grand homme". Les rituels (offrande d'encens, de bougies, de nourriture) ne sont pas destinées à s'attirer ses faveurs mais sont des marques de respect, une façon détournée d'offrir des offrandes aux moines ou une mise en pratique de son enseignement (le don est une manière de pratiquer le détachement).
Le rituel est aussi une pratique de méditation, qui facilite la concentration et détourne l'esprit des préoccupations quotidiennes. Les temples et les statues de Bouddha jouent aussi ce rôle : ils représentent, de manière symbolique, différents points de son enseignement, aident à les avoir toujours présents à l'esprit et contribuent à soutenir la motivation.

Philosophie ?

La philosophie s'appuie sur l'intelligence et la raison pour comprendre le monde et l'homme. La philosophie, aujourd'hui, est surtout un discours théorique "sur" le monde, qui n'implique pas forcément de changer sa manière de vivre. Alors que, dans l'Antiquité, les philosophes étaient aussi des "maîtres à vivre", et leur philosophie se voulait pratique.
Le Dharma propose une démarche qui est plus proche de celle des philosophes antiques que des philosophes modernes, puisqu'elle doit entraîner une nouvelle manière de vivre. Mais il ne s'appuie pas seulement sur la raison et l'intelligence. Si l'étude et la réflexion sont nécessaires, la pratique de la méditation est indispensable, et celle-ci ne fait pas appel au raisonnement mais à l'expérience directe.

Morale ?

La morale se présente comme un ensemble de règles de conduites pour la vie en société, fondé sur une définition "absolue" du bien et du mal. On peut distinguer une morale "naturelle", dans laquelle tout le monde est sensé pouvoir s'entendre sur la définition du bien et du mal (parce qu'elle dépend d'une "raison universelle") et une morale "religieuse", le bien et le mal étant alors définis par les "commandements divins".
Il existe bien une "morale bouddhiste", qui préconise des règles de vie commune. Mais sa définition du bien et du mal ne dépend pas de commandements divins ni d'une "raison universelle". Elle part de la constatation de l'universalité de la souffrance humaine, considère comme mal tout ce qui peut générer de la souffrance, pour soi et pour autrui, et comme bien tout ce qui permet d'atténuer la souffrance ou d'empêcher son apparition.
Il ne s'agit donc pas d'une définition théorique, "absolue", mais d'un ensemble de conseils pratiques qui doivent faciliter l'accès à l'Eveil pour tous.

On pourra lire, en complément, l'article "Le bouddhisme : au-delà du Bien et du Mal" (accès direct ou rubrique "Médiathèque" => "Documents à lire" => "Bibliothèque" => "Articles en ligne")

Science ?

Quelques points communs

Si le Bouddhisme peut être défini comme une "science", c'est qu'il se présente comme un projet de recherche dont le domaine d'étude est l'esprit et les expériences de l'esprit.
Les notions transmises par la tradition ne sont pas à adopter "telles quelles", mais doivent être vérifiées par l'expérience personnelle. Elles ne sont pas une affirmation péremptoire d'une vérité objective, mais le compte-rendu d'une expérience de lucidité, qui est reproductible dans des conditions appropriées - ce qu'on appelle la "méditation".
La pratique correcte est ainsi semblable à un projet de recherche scientifique.
La réflexion permet de diriger la recherche et d'éviter de prendre des directions fausses.
La méditation permet de connaître le fonctionnement du "corps-esprit", sous ses différents aspects : vécu physique, verbal et mental. Elle constitue un "outil de recherche" de la nature de l'esprit et de ses modes de connaissance.
Les résultats de la recherche ne sont pas imposés comme vérité universelle, mais offerts à la réflexion et à l'expérimentation de toutes les personnes intéressées par le problème de la souffrance.

Quelques nuances

Le bouddhisme, cependant, ne tombe pas dans la croyance en l'existence d'une réalité "objective", que pourrait expérimenter un "sujet" observateur. La Voie qu'il propose doit mener au-delà de toute dualité "sujet-objet".
Si l'élite scientifique tient compte désormais de "l'influence subjective de l'observateur" sur les phénomènes qu'il observe, il faut noter cependant que cette évolution reste encore peu connue du grand public (ni même acceptée, parfois encore, par une partie non négligeable de la communauté scientifique) ; on continue souvent de considérer la science comme "objective".
On peut aussi se demander si une telle "prise en compte" de la subjectivité équivaut exactement au "projet de dépasser" toute forme de dualité...
Lorsqu'on évoque le bouddhisme comme "science de l'esprit", il faudra donc tenir compte de cette distinction essentielle.

Relations actuelles entre bouddhisme et sciences

Dans le domaine des sciences fondamentales comme la physique, les théories de la relativité et du vide quantique, le principe d'indétermination et, tout récemment, la théorie des "champs de probabilité" rejoignent certains fondements de l'enseignement du Bouddha.
Des échanges, de plus en plus nombreux, ont lieu entre des représentants de la tradition et des scientifiques. D'un côté comme de l'autre, on exprime un profond respect et l'on croit possible un enrichissement réciproque.
Le domaine des sciences cognitives - dont la vocation est très proche de la recherche bouddhiste - ont donné lieu à de très nombreux échanges et un dialogue positif est d'ores et déjà engagé.
La contribution du bouddhisme à ce dialogue vient surtout du savoir des écoles philosophiques du Mahâyâna (Madhyamaka, en particulier) et du savoir-faire de la tradition méditative et yogique.

Bouddhisme et médecine

La médecine traditionnelle est peut-être la seule science, au sens courant du terme, où le bouddhisme a, depuis toujours, joué un rôle central dans les pays d'Asie.
La médecine traditionnelle tibétaine peut être considérée comme l'expression la plus complète de cette interaction. Née de la fusion des médecines indienne, perse et chinoise, elle a reçu du bouddhisme sa dimension spirituelle, qui en fait un très bon exemple de médecine de la personne, non pas conçue comme une "mécanique" physiologique mais comme un ensemble "corps-esprit".
La science médicale occidentale s'intéresse aujourd'hui à ces connaissances profondes si efficaces, dans le contexte traditionnel, aussi bien sur le plan somatique que psychique.
La méditation et ses différentes méthodes intéressent aussi de plus en plus chercheurs, médecins et psychologues occidentaux qui prennent acte de ses effets positifs, incontestables à court et moyen terme, sur le système complexe corps-parole-esprit.
(source)

_________________

" Quand je partage, je m'enrichis "
La loi de l'attraction
Esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stibine.wordpress.com/
Invité
Invité



Message Sujet: Re: loi d'attraction et bouddhisme   Sam 24 Jan - 9:25

Merci Esprit pour texte intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message Sujet: Re: loi d'attraction et bouddhisme   

Revenir en haut Aller en bas
 

loi d'attraction et bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» loi d'attraction et bouddhisme
» Les Fondements du bouddhisme : Les 12 liens interdépendants
» La Loi de l'Attraction
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants?
» Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Loi de l’Attraction :: Divers :: Parlons de tout...-